Cocaïne



DEPENDANCE A LA COCAINE


La cocaïne a des effets très puissants mais qui ne durent pas. Lorsque la brève sensation d’euphorie s’estompe, le besoin d’une nouvelle dose peut devenir compulsif.

L’usage répété de la drogue peut ainsi s'inscrire en un réflexe contraignant, qui à son tour se transforme parfois en une dépendance psychique forte, laquelle se manifeste par un besoin impérieux de combler un manque insupportable: c'est le craving. Fumer ou s’injecter de la cocaïne - et plus encore ses dérivés que sont le crack et le freebase - peut en outre induire une dépendance physique.

Lorsque l'on veut se sevrer de la cocaïne, il est conseillé d'être suivi médicalement afin d'éviter des complications physiques et/ou psychiques.

L'installation d'un traitement procède de la logique de la "boîte à outils". Parmi les outils proposés par le Drop-In, citons:

- les outils diagnostics: anamnèse, tests, CIM-10 ou DSM 4

- l'entretien motivationnel 

- la thérapie de soutien psycho-social

- la psychothérapie 

- la thérapie de famille

- les médicaments psychotropes

- travail en réseau avec d'autres partenaires

 

 
Aucune information disponible
Infos

Jeu excessif

La Fondation Neuchâtel Addictions s'est vu confier le mandat de "lutte contre la dépendance au jeu pathologique" par le Département de la santé et des affaires sociales. Le programme de traitements du jeu excessif est actuellement offert par la Balise à la Chaux-de-Fonds et le Drop-in à Neuchâtel.

Pour tout renseignement sur le jeu:
032 886 86 86

+ d'infos